Accueil | contacts | plan du site | infos légales | version espagnole  


 
Vous êtes sur  Vol de Nuit Paris  Le mot du Président
Vol de Nuit Paris : Le mot du Président
 

Pourquoi ?

Antoine de Saint-Exupéry

Comment nous avons créé Vol de Nuit...

« A la suite de la crise économique et politique qui a frappé l'Argentine en 2001, les enfants ont dû affronter des difficultés matérielles et morales : scolarités précaires, délinquance, malnutrition, manque de soins,violence etc. Emus par cette situation, des hommes et des femmes se sont donc regroupés en France pour créer une association.

J'avais initié un mouvement à la suite d'un voyage en Argentine sur les traces d'Antoine de Saint-Exupéry, mon grand-oncle, au cours duquel j'avais rencontré par hasard Elba Schiller. Elle était alors directrice de l'école N° 45 de El Talar, dans la banlieue de Buenos Aires où je venais voir le hangar du premier aérodrome de l'aéropostale. Elle voulait appeler son école « Saint-Exupéry » ! Non seulement nous l'avons aidée et encouragée mais avec l'association Espace Saint-Exupéry que je présidais nous lui avons offert l'équipement informatique de l'école. Cette rencontre a été une fête avec les enfants, et la personnalité de cette petite femme qui portait non seulement toute une école mais tout un quartier sur ses épaules, a été un déclic pour moi et m'a convaincu que l'Argentine était un pays formidable où l'amitié et l'hospitalité avaient un sens différent !


Ecole Saint-Exupéry à El Talar

Aussi lorsqu'au début de la crise Elba Schiller m'a écrit pour me demander de l'aider, leur école rencontrant de plus en plus de difficultés, nous avons pris avec Carrefour Argentine la décision de transformer l'argent en bons d'achats pour l'école de El Talar. Nous avons appelé cette opération de collecte et de redistribution « Vol de Nuit/Vuelo Nocturno » du nom du célèbre roman d'Antoine de Saint-Exupéry écrit en Argentine. L'Espace Saint-Exupéry, la famille de Saint-Exupéry divers amis entrèrent immédiatement dans le projet et nous avons commencé à envoyer nos premiers fonds avec succès.

En même temps mon ami Oscar Rimondi, hélas trop tôt disparu en 2004, grand historien de Bahia Blanca et de l'Aéropostale, cher au cœur de tous ceux qui l'ont connu, me fit connaître une école déshéritée de Bahia Blanca appelée Saint-Exupéry et une petite bibliothèque d'un quartier très pauvre abritée dans un garage et appelée El Principito (Le Petit Prince) en nous demandant de les aider.

Parallèlement, mon autre grand ami Ricardo Rososka, Riki, mime et marionnettiste m'avait demandé la permission de créer un spectacle de marionnettes « Le Petit Prince » sans droits d'auteur afin de les reverser sous forme de cadeaux et de goûters d'anniversaires avec l'association Cumpleaños Feliz (qui veut dire joyeux anniversaire) aux enfants déshérités qui assistaient à ses spectacles! Nous lui avons bien sûr accordé cette autorisation et décidé d'aider aussi cette association.

Comme nous étions sur le thème de Saint-Exupéry, nous apprenons, toujours par Riki, qu'à Morón, ville importante de la banlieue ouest de Buenos Aires qui conserve dans son musée de l'aviation le seul avion piloté par Saint-Exupéry encore existant, un Laté 28 de l'Aéroposta Argentina, un asile de jour pour enfants des rues appelé Cable a Tierra. Ils avait besoin d'aide et nous les avons aussi immédiatement fait bénéficier de nos bons d'achat Carrefour.



Un dessin du Petit Prince vu par un élève de l'Ecole Saint-Exupéry de El Talar

Ensuite, la grande comédienne Marie-Christine Barrault a  accepté de faire des lectures de textes de Saint-Exupéry en faveur de cette opération qui a été officiellement lancée à l'ambassade d'Argentine en janvier 2003. Nous partons alors avec elle en Argentine en février suivant. Les rencontres sont extraordinaires, et à El Talar nous nous rendons compte qu'il est difficile d'aider une école simplement parce qu'elle s'appelle Saint-Exupéry. Nous décidons donc d'intégrer les deux autres dans notre programme d'aide et de bons Carrefour.

En rentrant nous avons fait diverses interviews avec Marie-Christine Barrault  à la radio et à la télévision qui ont donné à plusieurs personnes l'envie de nous rejoindre. Et c'est avec eux que nous avons poursuivi et développé l'opération avant de créer l'association  « Vol de Nuit/Vuelo Nocturno »  en septembre 2004.

Depuis, notre action s'est diversifiée, des actions ont pris fin, des projets nouveaux sont arrivés, mais l'association est toujours principalement le fait de rencontres humaines, d'amitié et de liens en hommage à Antoine de Saint-Exupéry qui disait : « Témoigner ne me suffit pas, je veux participer ! »

 

                                                                             Frédéric d'Agay